Les nids de frelons sont composés de plusieurs centaines, voire milliers, d’insectes vivant en colonies sous la direction d’une reine unique. Bien que souvent source d’inquiétude pour les riverains, ces structures peuvent être traitées efficacement et en toute sécurité. La seule condition est de prendre le temps de bien comprendre leur fonctionnement et les risques associés.

Qu’est-ce qu’un nid de frelons ?

Il existe plusieurs espèces de frelons présentes en France, dont les plus courantes sont le frelon européen (Vespa crabro) et le frelon asiatique (Vespa velutina). Celui-ci est introduit accidentellement dans les années 2000. Les nids sont généralement construits à l’abri des intempéries, dans des cavités : 

Avez-vous vu cela : Les critères pour choisir son plombier

  • de toits ; 
  • de murs ; 
  • des arbres.

Le nid est constitué d’alvéoles en papier recyclé faite de fibres végétales mâchouillées par les ouvrières. Au centre se trouve la chambre royale où loge la reine, tandis que les alvéoles périphériques contiennent les larves nourries par les ouvrières. En été, un nid peut atteindre 50 à 80 cm de diamètre et contenir plusieurs milliers d’individus.

La colonie se développe rapidement au printemps grâce aux efforts conjugués de la reine et des ouvrières. Ces dernières butinent nectar, pollen et protéines animales pour nourrir la progéniture. En automne, seules survivent les jeunes reines fécondées. Elles hibernent pour refonder une nouvelle colonie au printemps. Vous trouverez d’autres informations pratiques sur le web. essayez ici pour en savoir plus.

A découvrir également : Les toilettes sèches écologiques : une solution viable pour les zones rurales sans système d'égouts ?

Dangers associés et symptômes de présence d’un nid

Malgré leur utilité pour la pollinisation, les nids de frelons peuvent représenter un risque pour l’Homme. Leur piqûre, quoique rarement mortelle, peut entraîner des chocs anaphylactiques chez les personnes allergiques.

De plus, la proximité d’un nid engendre un stress important pour de nombreux riverains. Les symptômes d’une présence possible sont :

  • activité importante d’individus butinant aux alentours ;
  • vols groupés d’insectes autour d’une cavité suspecte ;
  • construction visible de papier carton à l’entrée d’un trou ;
  • bruits sourds provenant de l’intérieur d’une cavité occupée.

Il convient de rester prudent et de contacter un professionnel dès l’apparition de tels signes, afin d’évaluer et de traiter le nid de manière experte.

Méthodes de traitement recommandées

Il existe plusieurs techniques pour détruire un nid de façon sûre et dans le respect de la réglementation :

  • Pulvérisation d’insecticide – Réservée aux professionnels agréés, car toxique. À éviter si le nid est inaccessible ou proche de zones cultivées.
  • Grilles de protection – À visser sur l’entrée d’une cavité occupée l’hiver. Empêche la reine de sortir au printemps et condamne la colonie.
  • Traitement thermique – À base de produit pyrotechnique ou de gaz carbonique, introduit dans la cavité. 
  • Délogement mécanique – Démolition délicate du nid, à faire uniquement hors saison et de nuit pour limiter les risques de piqûres. Impose le port d’équipement de protection.

Quelle que soit la technique retenue, faites appel à un professionnel agréé. Seuls ces experts sont habilités et formés pour intervenir dans les règles de l’art. La destruction incomplète d’un nid peut engendrer son redéveloppement ou la migration de la colonie vers un nouveau site.

Prévenir la formation des nids de frelons

Prévenir la formation des nids de frelons est mieux que de devoir s’en débarrasser après coup. Il faut boucher tous les trous d’accès potentiels dans les murs et toits d’une taille supérieure à 5 mm. Les frelons peuvent s’introduire par ces ouvertures. Il convient également de tailler régulièrement les arbres et les buissons situés à moins d’un mètre des bâtiments.

Entretenez les gouttières de manière à éviter tout amas d’eau stagnante, lieux de reproduction idéaux pour les insectes. Au printemps, surveillez l’installation des premiers nids et signalez tout nid naissant. De plus, évitez de laisser des denrées alimentaires à l’air libre et de jeter des déchets organiques. Lors des travaux de jardinage, il convient de porter des vêtements couvrants et d’utiliser des répulsifs cutanés.

En adoptant ces précautions simples et en faisant appel à des experts en cas de nid, on peut rapidement s’en débarrasser tout en limitant les risques pour soi et son entourage. La compréhension du mode de vie des frelons permet de cohabiter au mieux avec ces insectes utiles, bien que potentiellement dangereux par leur venin.