Dans la valse de la vie, anticiper la mélodie de la retraite s’avère être une partition cruciale. En Suisse, le ballet de la prévoyance se chorégraphie en trois actes, et le 3e pilier, invité final de ce triptyque, s’improvise en soliste pour parfaire l’harmonie de vos vieux jours. En 2020, les notes à jouer pour le 3e pilier se modulent en nouveaux montants, s’harmonisant avec les objectifs d’épargne et les avantages fiscaux désirés. Allons découvrir comment orchestrer au mieux ce pilier pour qu’il résonne au diapason de votre retraite.

Comprendre le 3e pilier : fondement de votre prévoyance

L’édification de votre prévoyance est une œuvre en constante évolution, où chaque contribution façonne le relief de votre avenir. Le 3e pilier s’élève comme une colonne supplémentaire, soutenant votre retraite et vous procurant une tranquillité d’esprit. Mais avant de décrypter le montant à y consacrer, embrassons sa structure et sa raison d’être.

En Suisse, la prévoyance s’appuie sur un modèle tripartite. Le premier pilier, l’AVS, vise à couvrir les besoins vitaux. Le deuxième, la prévoyance professionnelle, assure un maintien de niveau de vie. Et le troisième pilier, notre protagoniste, est la clé de voûte personnalisable de ce dispositif. Il se décompose en 3A (lié) et 3B (libre), offrant une flexibilité dans l’épargne et les avantages qu’il procure.

Pour mieux comprendre les implications financières et les montants à payer en 2020 pour le 3e pilier, il est conseillé de consulter des ressources complémentaires, telles que l’article disponible sur https://www.club-finance.fr/quel-montant-payer-en-2020-pour-le-3e-pilier/.

Maximiser vos avantages : les plafonds du 3e pilier en 2020

S’adonner à votre pilier demande de la tactique, notamment au regard des plafonds fiscaux. Pour l’année 2020, le montant de l’épargne sur un 3e pilier lié 3A s’ajuste, reflétant une évolution par rapport aux années antérieures. Les travailleurs affiliés à une caisse de pension peuvent verser jusqu’à CHF 6826, tandis que ceux à leur compte peuvent dédier jusqu’à CHF 34128, soit le cinquième de leur revenu net annuel. Ces limites offrent une opportunité non négligeable d’économies d’impôts.

Pour profiter pleinement de ces avantages fiscaux, il convient de s’assurer que les versements sur votre 3e pilier soient correctement enregistrés et effectués avant la fin de l’année civile. Quant au pilier libre 3B, bien que moins délimité, il requiert une bonne connaissance des directives cantonales pour en comprendre les bénéfices.